Qu’est-ce que l’économie circulaire ?

Qu’est-ce que l’économie circulaire ?

Qu'est-ce que l'économie circulaire ?

 

L’économie circulaire est définie comme « un système économique d’échange et de production qui vise à rendre l’utilisation des ressources efficace et à diminuer notre impact sur l’environnement*. Derrière cette notion se cache un enjeu majeur en termes de réduction des pollutions. 

Dans cet article, découvrez des réponses concrètes aux questions : Qu’est-ce que l’économie circulaire ? Quels en sont les enjeux ? Comment la loi française abonde-t-elle en son sens ?

(*source : Agence nationale de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie)

 

Quels sont les enjeux de l’économie circulaire ?

 

L’économie circulaire se présente comme une réponse multicanal à deux enjeux de taille : l’écologie et l’économie. 

Le bénéfice économique de l’économie circulaire 

L’économie circulaire est créatrice d’emplois, contrairement à une économie dans laquelle les déchets sont simplement enfouis ou incinérés. Le recyclage permet de faire travailler entre dix et cinquante fois plus de monde, selon une fiche technique publiée par l’ADEME. Par ailleurs, les matériaux réutilisés dans un principe d’économie circulaire, tels que le plastique, le métal ou le verre, sont en général moins onéreux que des matières premières issues de ressources naturelles. Cela permet donc aux entreprises de rationaliser leurs coûts et, de fait, d’accroître leur productivité.

L’économie circulaire et ses bienfaits pour l’écologie 

De plus, les avantages pour l’environnement sont d’autant plus importants que le cycle est vertueux : plus les entreprises sont nombreuses à contribuer à l’économie circulaire et à en profiter, moins les ressources naturelles sont utilisées. 

Sans compter que les pertes énergétiques sont réduites et que la production de déchets est raisonnée.

Au vu de tous ses avantages, l’économie circulaire a donc le vent en poupe ! Elle s’inscrit parfaitement dans le cadre de la réduction de l’empreinte carbone en instaurant un développement soutenable des activités. Pour l’y aider, la réglementation est d’ailleurs très prolifique sur ce thème depuis quelque temps.

 

L’économie circulaire dans la réglementation française

 

Que dit la loi sur l’économie circulaire? 

La première loi française à faire la part belle à l’économie circulaire a été celle relative à la transition énergétique pour la croissance verte du 17 août 2015. Son titre IV initie ainsi plusieurs actions en sa faveur, telles que des objectifs précis en termes de réduction de la production de déchets.

Le 8 janvier 2020, un accord a été trouvé afin de finaliser le texte de loi relatif à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire. Le site www.vie-publique.fr apporte une analyse simplifiée de son contenu, en détaillant quatre orientations principales :

  1. mettre fin au gaspillage afin de préserver les ressources naturelles ;
  2. mobiliser les industriels dans la transformation des modes de production ;
  3. renforcer l’information à l’égard des consommateurs ;
  4. améliorer la collecte des déchets et, dans le même temps, lutter contre les dépôts sauvages d’ordures.

Cette loi donne également plusieurs dates butoir concernant plusieurs interdictions ou obligations. Parmi celles-ci figure notamment la fin des emballages plastiques à usage unique programmée en 2040. Dans ce but, plusieurs étapes cruciales intermédiaires en fonction des produits concernés ont été définies. Par exemple, depuis le 1er janvier 2020, sont interdits à la vente les gobelets, assiettes ou encore coton-tiges à usage unique en plastique. En 2021, ce sera également le tour des barquettes alimentaires en polystyrène. Enfin, l’extension et l’harmonisation des consignes de tri des déchets ont été fixées au plus tard au 31 décembre 2022 pour l’ensemble du territoire français.

Toutefois, cette loi n’est pas à l’initiative de l’économie circulaire et ne fait que fixer une feuille de route précise. En effet, les différents principes qui régissent cette approche sont définis depuis plus longtemps et sont expliqués dans la suite de cet article.

 

Comment s’organise l’économie circulaire ?

 

L’économie circulaire est actuelle et vertueuse dans son fonctionnement. Elle s’oppose à l’économie linéaire, qui fut longtemps le mode de pensée et de logique en matière de production de biens et de déchets.

Le système circulaire comparé au système linéaire  

Le système linéaire épuise les ressources naturelles, crée des produits en engendrant de la pollution, met en place l’obsolence programmée et génère de nombreux déchets. Au contraire, le système circulaire mise sur la réparation, la réutilisation, le recyclage. Cela le rend plus apte à accompagner une démarche de développement soutenable.

Le schéma de l’économie circulaire de l’ADEME 

L’ADEME propose d’ailleurs un schéma très clair sur le principe de l’économie circulaire, en le divisant en trois domaines, eux-mêmes partagés en sept piliers au total :

  1. L’offre des acteurs économiques :
    • extraction/exploitation et achats durables,
    • éco-conception,
    • écologie industrielle et territoriale,
    • économie de la fonctionnalité,
  2. La demande et le comportement des consommateurs :
    • consommation responsable,
    • allongement de la durée d’usage,
  3. La gestion des déchets :
    • recyclage.

La tendance sous-jacente repose donc sur une gestion plus sobre et plus efficiente des ressources. Cela suppose une modification profonde des organisations locales et mondiales ainsi que des modes de vie. Chacun à son niveau peut en vue de réduire son impact sur l’environnement, que ce soit dans sa façon de produire, de consommer ou de se débarrasser des objets qui ne lui sont plus d’aucune utilité.

Pour en savoir plus sur la politique de gestion des déchets de Flexico, rendez-vous sur la page Flexico, un acteur éco-responsable. Pour aller plus loin, découvrez notre Livre Blanc sur la Réforme de l’Économie Circulaire.

,

Quelles sont les prochaines étapes de la loi sur l’économie circulaire ?

Quelles sont les prochaines étapes de la loi sur l’économie circulaire ?

les prochaines étapes de la loi sur l'economie circulaire ?

 

La loi sur l’économie circulaire a été adoptée le 8 janvier 2020. La presse et les écologistes ont longuement tergiversé sur l’échéance de 2040 censée figurer la fin des plastiques à usage unique. Une première phase prévoyait l’arrêt de la mise sur le marché des assiettes, gobelets et verres jetables au 1er janvier 2020. D’autres interdictions ainsi que des obligations sont également prévues. Quelles sont les prochaines étapes énoncées énoncées dans la loi sur l’économie circulaire ?

(suite…)

Comment recycle-t-on les plastiques ?

Comment recycle-t-on les plastiques ?

Comment recycle-t-on les plastiques ?

 

La France s’est fixée comme objectif de recycler 100 % des plastiques mis sur le marché en 2025, alors qu’actuellement, ce taux est d’environ 22 %. Or, c’est un objectif utopique car même ses voisins européens les plus performants en la matière, (la Norvège suivie de l’Allemagne), atteignent tout juste les 40 %. En quoi consiste ce recyclage concrètement ?
Quelles en sont les différentes étapes ? Vous le saurez à la lecture de cet article.

(suite…)

Quelles sont les alternatives au recyclage ?

Quelles sont les alternatives au recyclage ?

les alternatives au recyclage

Plus de neuf milliards de tonnes de plastique ont déjà été fabriquées de par le monde depuis son invention accidentelle en 1835. Or, seulement 9 % a été recyclé, le reste étant soit encore utilisé, soit incinéré, soit enfoui… soit abandonné dans la nature ! Par ailleurs, l’Europe prévoit l’arrêt de la mise en décharge des plastiques en 2025.

Alors, dans ce contexte, comment faire face au double défi : augmenter les quantités de plastiques recyclés et trouver de nouvelles alternatives ? 

(suite…)

Que faire des emballages plastique à partir du moment où ils deviennent des déchets ?

Que faire des emballages plastique à partir du moment où ils deviennent des déchets ?

Que faire des emballages plastique

 

Cette question essentielle ne relève pas simplement des pratiques individuelles de tri, mais aussi de décisions politiques et d’avancées technologiques. A l’heure actuelle, seule une partie des déchets en plastique peut être prise en charge par les filières du recyclage.  Selon l’ADEME, la France produit 4,5 millions de tonnes de déchets plastiques par an et n’en recycle qu’un quart. (chiffres ADEME juin 2019 – repris par l’AFP/PIERRE ANDRIEU)

Le recours à la mise en décharge est donc encore courant. Cette situation va cependant changer à moyen terme. En effet, des solutions à la fois légales et  techniques devraient permettre rapidement de traiter intégralement les emballages plastique usagés.

(suite…)

Est-il possible d’apposer une Info-tri sur votre emballage ?

Est-il possible d’apposer une Info-tri sur votre emballage ?

Est-il possible d’apposer une Info-tri sur votre emballage ?

 

Représentant d’une entreprise du secteur de l’agroalimentaire, du textile, des cosmétiques ou encore de l’industrie pharmaceutique, vous vous souciez du devenir des emballages que vous générez. Dans le cadre de la Responsabilité Élargie des Producteurs des emballages ménagers, vous aimeriez orienter vos consommateurs dans le tri. L’Info-tri, est une solution claire et didactique. Mais comment savoir si vous pouvez l’utiliser ? 

(suite…)