fonctionnalités de l'emballage

 

Ils ont beau être décriés, les emballages ont été initialement conçus dans sept buts bien précis. L’objectif de cet article va être de lister et expliquer leurs différentes fonctionnalités, avec l’aide du Conseil national de l’emballage

Non, l’emballage n’est pas une simple source de déchets.

1/ L’emballage contient et protège un produit

Pour des questions pratiques, d’hygiène ou de sécurité, un produit, qu’il soit solide ou liquide, comestible ou non, est le plus souvent emballé. En effet, il peut parfois être toxique ou nocif. Dans ce cas, l’emballage l’isole de l’environnement extérieur, par exemple des enfants.

Le contenant permet également de prolonger la durabilité. Il offre une barrière de protection contre les agressions extérieures telles que les germes ou la lumière, ce qui optimise la conservation des denrées périssables.

Par ailleurs, un emballage protège contre le vol. Plusieurs produits regroupés dans un même contenant seront en effet moins pratiques à dérober qu’un seul produit en vrac.

Enfin, le transport est facilité, par exemple dans le cas des liquides et des poudres. En effet sans emballage, il faudrait par exemple employer des citernes pour un transport en vrac, ce qui compromettrait la vente au détail.

2/ L’emballage comme source d’informations

Entre la réglementation, les normes et les renseignements utiles, le nombre d’informations à faire figurer sur les produits peut être important. Logiquement, c’est l’emballage qui leur sert de support.

Selon le type de produit, la réglementation impose tel ou tel type d’éléments à faire apparaître obligatoirement sur l’emballage. Ils peuvent porter sur la date de péremption, les conditions de stockage, la présence d’éventuels allergènes, la composition du produit ou des mises en garde. « L’abus d’alcool est dangereux pour la santé » est l’une des plus connues.

Par ailleurs, dans le cadre de la traçabilité, plusieurs indications peuvent être apposées, à l’instar d’un label ou d’une origine contrôlée, par exemple. Elles sont souvent un gage de qualité pour le consommateur et permettent un acte d’achat plus serein.

3/ L’emballage offre la possibilité de regroupement en lots

Pour plusieurs raisons, il est parfois plus pratique de regrouper certains produits par lots. Il serait de nos jours difficile d’envisager acheter un biscuit ou un yaourt seul. Leur consommation hebdomadaire est en effet telle qu’un regroupement de plusieurs unités est préférable. Cela permet de réduire la fréquence d’achat et de faciliter sa prise en main. Ce dernier avantage concerne par ailleurs tant les consommateurs que les manutentionnaires.

Certaines offres promotionnelles utilisent également ce principe du regroupement. Cela permet ainsi au consommateur d’acheter, en une seule fois, plusieurs produits contenus dans un emballage unique. Outre la simplicité de manipulation, cette technique offre une meilleure compréhension de la promotion.

4/ Le transport et le stockage facilités par les emballages

Lors des étapes de transport et d’entreposage, les atouts des emballages sont multiples. Ils permettent de protéger les produits des heurts. D’abord durant les divers actes de manutention, mais également au sein des dépôts logistiques. Les solutions adoptées sont variées : cartons ondulés, films plastique…

Par ailleurs, grâce aux informations imprimées directement sur l’emballage, il est possible d’en connaître le contenu. De fait, les étapes logistiques gagnent en réactivité et les délais de stockage et de transport sont optimisés.

5/ Les emballages au service des consommateurs

Ils sont de formes diverses et variées. Leurs systèmes d’ouverture/fermeture sont toujours plus  ‘innovants. Les emballages rivalisent d’inventivité pour permettre une expérience client en adéquation avec les besoins quotidiens.

Nomade, facile à ouvrir, refermable, compatible micro-ondes et congélateur, préhensible en toutes circonstances, recyclable… Ces adjectifs qualifient parfaitement les emballages d’aujourd’hui.

Par ailleurs, les formats s’adaptent de plus en plus aux consommations réelles. De nos jours en effet, le format individuel s’oppose au format familial. Les différentes situations du foyer sont ainsi prises en compte et le gaspillage alimentaire est maîtrisé.

6/ Un produit conditionné facilement grâce à son emballage

La forme des emballages n’est pas étudiée uniquement à l’intention du client. La chaîne de conditionnement fait également partie de l’équation. Plusieurs paramètres sont pris en compte à cette étape de la vie du produit et de son contenant.

Avec l’automatisation, tout doit aller vite, bien fonctionner et à moindre coût. Or, lors de l’étape de remplissage des contenants, rien ne doit enrayer la chaîne. C’est à cet instant qu’entre en jeu la forme de l’emballage. Elle ne doit pas nuire à l’automatisation afin de répondre à la logique économique : gain de temps et donc d’argent.

Par ailleurs, la sécurité des employés étant primordiale, leurs conditions de travail ne doivent pas être mises en péril lors du conditionnement. Il est donc indispensable de prendre cet aspect en considération lors de l’étude d’un nouveau type d’emballage.

Enfin, cette étape est cruciale car elle marque la fin du voyage d’un emballage vide dans une chaîne de conditionnement. Il accueille enfin le produit qu’il est censé transporter et protéger. Il ne faut donc pas que le contenu soit dégradé, pollué ni perdu à cause d’une fragilité éventuelle de son conditionnement.

7/ L’emballage fait la part belle au service marketing 

Une marque renommée, de belles couleurs, un produit clairement identifié… Le travail d’un service marketing consiste à véhiculer une image, des valeurs et à faire vendre. Quoi de plus naturel qu’utiliser l’emballage comme support d’expression du produit et de la marque ?

Enfin, avec le temps, certaines « normes » sont apparues, permettant de classifier certains produits rapidement. Le lait en est un très bon exemple : emballage rouge pour le lait entier, bleu pour le demi-écrémé. Le consommateur passe moins de temps dans les rayons et sait exactement quoi acheter. Plus le message affiché est clair et lisible, plus le consommateur est enclin à l’acheter.

En conclusion, grâce à leurs sept fonctionnalités, les emballages font partie intégrante du quotidien des consommateurs. Certains cherchent pourtant à s’en affranchir pour des questions environnementales. D’ores et déjà l’effort est porté sur la réduction des sur-emballages. Il n’en reste pas moins que les emballages ont permis de faire d’incroyables progrès, tant durant le conditionnement, le stockage et le transport qu’en termes d’expérience consommateur.

Pour en savoir plus sur la politique de gestion des déchets de Flexico, rendez-vous sur la page Flexico, un acteur éco-responsable. Pour aller plus loin, découvrez notre Livre Blanc sur la Réforme de l’Économie Circulaire.

,