Si l’odeur d’un produit peut parfois procurer un plaisir sensoriel (fleurs, parfums, chocolat, etc.), elle peut à contrario indisposer certaines personnes. Dans un placard ou un réfrigérateur, la cohabitation des produits peut provoquer un mélange d’odeurs, ou même la contamination d’un aliment par l’odeur d’un autre. Aussi, le choix d’un emballage adapté doté des bonnes propriétés barrières permettra de réserver son parfum à l’aliment concerné et d’en éviter la propagation à l’atmosphère ambiante ou aux produits voisins.

 

Choisir le matériau d’emballage adapté

Comment se prémunir de l’impact olfactif d’un aliment odorant tel que le fromage, le poisson, l’alimentation animale, ou les épices ?

Parmi les films plastiques utilisés pour le conditionnement, il existe de multiples variétés de matériaux, utilisés en couche unique, ou en complexes coextrudés ou contrecollés. Chaque matière apporte ses propriétés de résistance mécanique, d’étanchéité aux gaz ou à la vapeur d’eau, de soudabilité, ou de tenue en température et au froid.

En ce qui concerne les produits odorants, la propriété qui sera recherchée est la barrière aux gaz, qui véhiculent les composés volatils responsables de la propagation des odeurs.

Quels films pour quelles propriétés barrière ?

La barrière la plus efficace est apportée par une feuille d’aluminium. Des films complexes de type PET/Alu/PE ou Papier/Alu/PE en sont des exemples courants. Ils permettent de conserver les arômes et de garantir une excellente barrière à l’oxygène, à l’humidité et aux UV.

Viennent ensuite les films métallisés (PET métallisé /PE…) et les films PE/EVOH/PE qui possèdent de bonnes propriétés barrières aux gaz et permettent encore la mise sous vide.

Un film plastique en PET/PE est moins performant mais il présentera tout de même une barrière significative à l’oxygène et à l’humidité pour des applications moins exigeantes.

Pour finir, les films mono-matière PE ou PP disposent d’une barrière à la vapeur d’eau satisfaisante mais d’une mauvaise barrière à l’oxygène.

Les sachets réalisés à partir de films complexes sont malheureusement difficiles à recycler dans l’état actuel de la technologie. Des recherches en cours sont prometteuses, avec des procédés chimiques consistant à dissoudre la matière, mais ces techniques ne sont pas encore au stade industriel.

On s’orientera de préférence vers de films réalisés à partir d’une seule matière, ou vers des films complexes réalisés par l’assemblage de plusieurs couches d’une même matière de base, le plus souvent du Polyéthylène, mais ayant des propriétés différentes (densité, température de fusion, rigidité, etc…)

Un système de fermeture optimal

Le produit étant conditionné dans un emballage aux propriétés barrières suffisamment efficaces, se pose la question du choix de la fermeture. Grâce à leur herméticité, le sachet et sa fermeture doivent garantir une parfaite protection de l’aliment et une barrière optimale aux odeurs.

Pour emballer un aliment odorant, différents systèmes de fermeture sont disponibles : soudure, pliage assisté d’un sticker, zip simple ou multipistes avec ou sans curseur, adhésif repositionnable, bouchon, etc. Chacun présentant un niveau d’efficacité différent vis-à-vis des odeurs.

Les conditions de consommation du produit seront déterminantes pour le choix de la fermeture. Si l’aliment est consommé en totalité dès ouverture, une simple soudure sera suffisante. Dans le cas où l’aliment est peu odorant et qui sera consommé en plusieurs fois – par exemple, un paquet de riz – on pourra se diriger vers une fermeture par pliage assistée d’un sticker. Si l’aliment est particulièrement odorant, il est alors essentiel de prévoir une fermeture adaptée : bouchon ou zip. 100% hermétique, le bouchon sera utilisé pour les produits liquides ou pâteux et pour certaines poudres. Les fermetures à zip simple ou multipistes, avec ou sans curseur sont recommandées pour les aliments portionnables, comme le fromage râpé, le café ou les épices.

La qualité de l’emballage et son herméticité participent également à la réduction du gaspillage alimentaire. Un produit sera plus volontiers jeté à la poubelle si il embaume le placard ou le réfrigérateur alors qu’il est encore consommable, son seul tort étant de diffuser ses arômes à un moment où ces derniers ne sont pas recherchés.

Retrouvez toutes nos solutions de sacherie ! Pour en savoir plus n’hésitez pas à nous contacter et à télécharger le Guide de l’emballage sur la thématique de la Sacherie.

D’autres actus qui pourront vous intéresser

Contactez nous Demandez un devis Consultez le catalogue